La retraite par répartition est le système dominant de gestion des retraites le plus répandu par rapport à celui des fonds de pension (États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada, aux Pays-Bas, au Japon). Ce système de retraite par répartition est basé sur un contrat intergénérationnel.

 

 

       Qu’est le système de retraite par répartition :

 

             Le système de retraite par répartition est basé sur un contrat intergénérationnel. Les "jeunes" (actifs, c'est-à-dire à peu près les 20-60 ou 65 ans compte tenu de l'âge de départ à la retraite) paient des cotisations qui financent les retraites des "vieux". Les "jeunes" acceptent de financer les retraites des "vieux", parce qu'ils pensent que, quand ils seront eux-mêmes "vieux", les "jeunes" du futur financeront leurs retraites. C'est donc le contrat implicite entre les générations qui permet que le système de retraite par répartition se prolonge, génération entre génération.

 

                Problème du système de retraite par répartition :

 

                Le système de retraite par répartition peut fonctionner correctement tant que des déséquilibres intergénérationnels n’apparaissent pas. Le premier problème est que si le vieillissement démographique (grâce au progrès de la médecine) se poursuit : les jeunes doivent alors payer les retraites de "vieux" plus nombreux qu'eux et auront des retraites faibles quand ils seront vieux, puisque les jeunes du futur seront encore moins nombreux. Cela s'observe particulièrement dans les pays riches. Le deuxième problème surgit au moment où la politique économique consiste à équilibrer le système de retraite par répartition en accroissant les cotisations sociales (les impôts qui financent le système), pas en réduisant la générosité du système.

 

         Conséquence de ces problèmes :

 

                Le poids de la répartition devient trop élevé pour les jeunes cotisants et le rendement escompté de la répartition devient trop faible pour eux.

 

          Les solutions :

 

                Du côté du pouvoir public, il faudra éviter de taxer lourdement les jeunes. Toutefois, si le rendement de la retraite par répartition est très faible pour les jeunes, ces derniers peuvent rompre le contrat intergénérationnel en émigrant par exemple vers des pays où les retraites sont gérées en capitalisation ou bien vers les pays où les perspectives démographiques sont moins défavorables (l’eldorado serait l’Afrique ou l’Asie où on vit de moins en moins longtemps et donc plus de jeunes que des vieux).