L'oignon égyptien apaise les tensions inflationnistes des produits alimentaires en Inde

 

     Le prix des oignons ayant presque triplé depuis l'an dernier. C'est la base de l'alimentation en Inde et les festivals religieux approchent. Ils seront suivis par les élections générales au printemps prochain.

 

       La production indienne ayant été amputée cette année par la sécheresse. Il y a deux ans ce sont les pluies qui avaient détruit les récoltes du Maharashtra, l'Inde avait alors importé en urgence des oignons du Pakistan voisin. Cette année, l'Inde consommera aussi des oignons venus d'Iran, de Chine. Et même d'Égypte. Pour calmer l'envolée des prix du précieux légume, l'administration va augmenter massivement l'approvisionnement du pays par les importations. Pour la première fois depuis 20 ans, 15 containers de 20 tonnes d'oignons égyptiens ont débarqué dans les ports indiens.

 

   Hier la marchandise a commencé à rejoindre les échoppes indiennes. Ce qui devrait contribuer à faire baisser le prix au consommateur, qui atteint près d'un euro le kilo actuellement. Ceci devrait contribuer à casser la spirale qui incitait tous les intermédiaires et même les paysans à stocker les oignons, pour faire monter les prix davantage. Au point que l'oignon était devenu pour certains un placement contre la dévaluation de la monnaie indienne, la roupie.